Etat des lieux des pratiques musicales migrantes à Saint-Etienne

 

La première étape du projet consiste en la réalisation d’un repérage par immersion des pratiques musicales liées aux parcours migratoires des habitants de Saint-Etienne. Un inventaire des habitants-musiciens, des lieux de pratique et de transmission musicale, des festivités culturelles est dressé et permet de constituer un état des lieux de la variété des expressions musicales issues de la tradition orale dans la ville.

 

Des promenades musicales sont effectuées avec les étudiants du master Musicologie de Saint-Etienne pour entrer en contact avec différentes associations, commerces, structures et équipements de ces quartiers (écoles, centres sociaux, MJC, associations), pour enregistrer des paysages sonores de la ville, identifier les lieux de pratique culturelle ou religieuse dans lesquels la musique est présente.

 

Trois quartiers de la ville font particulièrement l’objet de notre attention : la Cotonne, Terrenoire et le Soleil. En effet, ils sont non seulement riches d’une histoire industrielle qui y a engendré une immigration variée et importante, mais aussi ils sont caractérisés par une diversité culturelle rendue visible par une structuration associative dynamique.

 

Collectage musical

 

Accompagnés des chercheurs du CMTRA et du CIEREC, de petits groupes d’étudiants partent sur le terrain, équipés d’enregistreurs numériques, pour recueillir des témoignages sonores, musicaux et narratifs des habitants et des groupes repérés. Différentes situations sont privilégiées et donnent lieu à un enregistrement : entretiens interpersonnels, fêtes et cérémonies, regroupement associatifs, situations de transmission. Une attention particulière est donnée à la diversité des cultures mais aussi des formes d’expression culturelle : les manifestations de l’intimité musicale (berceuses, comptines, chansons), les projets musicaux amateurs et professionnels, les pratiques associatives informelles…

 

Création d’un fonds documentaire

 

A partir de l’ensemble des enquêtes réalisées dans la ville par les chercheurs et les étudiants, un fonds documentaire d’entretiens ethnographiques et d’enregistrements musicaux est constitué. Chaque enregistrement est archivé, documenté afin de permettre une analyse synthétique, comparative et collective des enquêtes. Le corpus sera versé aux Archives Municipales de Saint-Etienne qui permettra une conservation pérenne des sources de la recherche. Il sera également mis à disposition du public par le biais du Portail des Archives Sonores et des Patrimoines de l’Oralité du CMTRA.