Puits Couriot - Parc Musée de la mine - Salle des Pendus

Jeudi 24 novembre, la pluie bat son plein sur Saint-Etienne mais cela n'a pas  refroidi le public venu nombreux assister et participer au concert des habitants-musiciens rencontrés au fil du projet Comment sonne la ville ? A 19h, un petit groupe attendait déjà l'ouverture du portail du Parc Couriot pour visiter l'exposition de portraits sonores et photographiques installée au cœur de la salle des pendus, avant le début du concert prévu à 20h.

Chaque habitant est venu partager quelques morceaux musicaux de son répertoire en les replaçant dans leur contexte de transmission, historique, personnel, en lien avec leur attachement à la ville de Saint-Etienne et/ou à un pays d'origine. Une soirée hautement émotive et festive...

C'est Manuel Mendès et la chorale portugaise Cantares da Terra qui ont ouvert la soirée avec un spectacle mêlant récit et chansons. Vêtus des habits traditionnels, 20 choristes  dirigés et accompagnés à la guitare par Manuel Mendès ont chanté Marião, Gota d'água, Sapateia, Queda do imperio et Somos livres. Allaoua Bakha a poursuivi accompagné de sa guitare et d'une darbouka avec des morceaux empruntés aux répertoires des chanteurs kabyles Slimane Azem (Ad zzi saâ), Idir (Adrar inu),  Ferhat Mehenni (Amusnaw, chanson écrite à partir d'un poème du poète lybien Sifao El Mahroug  et de Marguerite-Taos Amrouche (Assif yecca yi, reprise par Ferhat Mehenni). Pascal Demirdjian a clos la première partie de la soirée avec une improvisation (taksim) émouvante au cümbüş, luth turc inspiré du banjo américain. La voix, la guitare, la présence de Rodela Rubio ont enivré la salle des pendus avec les chansons du répertoire traditionnel cubain Veinte Años (habanera, paroles Guillermina Arambu Musique María Teresa), Contigo en la Distancia (feeling, César Portillo de la Luz, Huellas del Pasado (son, Maximo Francisco Repilado Núñez) et Besame Mucho (bolero, Consuelo Velasquez). C'est à Stefano Moscato qu'est revenu le plaisir de terminer la seconde partie de la soirée avec des chansons traditionnelles siciliennes qui lui sont chères, accompagnées à la guitare Si Maritau Rosa, A lu mircatu, La luna a mezzo mare. Le public enfiévré a chanté avec lui en terminant par un chant de lutte bien connu, Bella Ciao qui a fait se lever et danser les plus boutes-en-train.

La soirée s'est terminée en un grand boeuf, entre rencontres musicales, générationnelles et culturelles, un moment amical et convivial qui se serait bien poursuivi jusqu'au bout de la nuit !

 

Un grand merci aux publics, aux habitants-musiciens, au Musée de la mine, à l'association Emmaüs, au Café ambulant le Remue-Méninge et aux étudiants (Matthieu Delaty, Alexandre Chassaing, Maddalena Albera, Alexandra Gourgner, Maxime Michaud) qui ont contribué à la réussite de cette soirée.

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

CONCERT - MUSIQUES DU MONDE

PAR LES HABITANTS-MUSICIENS STEPHANOIS

concert comment sonne la ville

©Matthieu Delaty

Retour en images de la soirée / Photos de Matthieu Delaty